Boîte d'auteur


Discutez de votre projet

À propos de nous

Nous sommes un partenaire Microsoft Gold avec sa présence aux États-Unis et en Inde. Nous sommes un fournisseur de services informatiques dynamique et professionnel au service des entreprises et des startups, en les aidant à relever les défis de l'économie mondiale. Nous offrons des services dans le domaine de la consultation et de la mise en œuvre CRM, du développement d'applications, du développement d'applications mobiles, du développement Web et du développement offshore.

Qu'est-ce que le test de fumée

Qu’est-ce que le test de fumée ? Son rôle et ses avantages

By Vipin Joshi / 6 décembre 2023

12 décembre 2023
Qu’est-ce que le test de fumée ? Son rôle et ses avantages

Toutes les industries se concentrent aujourd'hui sur la production et la fourniture des meilleurs résultats de qualité à leurs clients et à leurs marchés, et il en va de même pour le secteur du développement de logiciels et pour y parvenir, des tests de logiciels productifs sont tout ce qui est nécessaire tel qu'il est. l'élément clé pour atteindre la cible.

Il existe de nombreuses façons de tester le logiciel, notamment les tests unitaires, les tests d'API, les tests de cohérence, les tests de fumée, les tests d'intégration, les tests fonctionnels et non fonctionnels, etc. Parmi toutes ces méthodes énumérées, le test de fumée est celui qui est très crucial à sa manière et ce blog se concentre sur celui-ci qui couvrira différents aspects de cette méthodologie.

Qu'est-ce que le test de fumée ?

Test de fumée Il s'agit d'un niveau de test préliminaire effectué pour vérifier les fonctionnalités de base d'une application logicielle. Le terme "test de fumée" est dérivé de l'industrie électronique, où un appareil est allumé et vérifié pour détecter de la fumée qui en sort, ce qui indiquerait une panne majeure.

Dans le contexte des tests logiciels, les tests de fumée consistent à exécuter les fonctions les plus importantes d'un programme pour vérifier s'il est suffisamment stable pour des tests plus rigoureux. 

L'objectif principal de test de fumée est de déterminer si les fonctionnalités critiques du logiciel fonctionnent comme prévu. Elle est généralement effectuée avant des tests plus complets, tels que des tests de régression ou des tests fonctionnels, afin d'économiser du temps et des efforts en identifiant les problèmes majeurs dès le début du cycle de développement.

Les tests de fumée ne sont pas exhaustifs et n'entrent pas dans les détails les plus fins du logiciel ; il se concentre plutôt sur la garantie que les fonctionnalités de base sont opérationnelles. 

En effectuant des tests de fumée, équipes de développement logiciel peut détecter rapidement les défauts majeurs, permettant une résolution plus rapide et évitant le gaspillage de ressources lors de tests plus approfondis d'un produit fondamentalement défectueux. Cette approche contribue à maintenir la qualité et la fiabilité globales du logiciel. 

Rôle des tests de fumée

Le test de fumée cycle effectué par Équipes d'assurance qualité dans l'environnement de test garantit que si la version déployée atteint l'objectif principal et si elle doit être testée davantage ou non.

En d’autres termes, si la version échoue au scénario de test des fonctionnalités de base, elle sera immédiatement rejetée par l’équipe d’assurance qualité et cessera de la tester. Il est rédigé pour garantir la fonctionnalité de base de la nouvelle version.

Ce type de processus et de méthode de vérification vérifie également la stabilité et l'aspect fonctionnel complet de la construction et s'il échoue au test de fumée, il n'y a aucun sens à le tester.

Par conséquent, en un mot, les tests de fumée sont très prometteurs pour confirmer si une version est suffisamment stable pour être testée plus avant.

Aussi, lisez: Les nouvelles grandes choses de CodeIgniter 4

Aperçu des tests de fumée

Avec test de fumée, la plupart des problèmes de construction peuvent être identifiés dans les premières étapes du développement du programme et peuvent être utiles pour la correction de ceux-ci. On peut donc dire que les tests de fumée sont un test de régression fréquent des principales fonctionnalités et se manifeste si la construction est prêt à poursuivre les tests.

Cette méthode peut être adoptée par les développeurs et la version réussit le test, alors seulement elle peut être déployée pour des tests supplémentaires, sinon elle doit être rejetée.

Voici une représentation picturale de ce qui précède :

Qu'est-ce que le test de fumée
[intégrer l'image]

Quand faire un test de fumée ?

Test de fumée doit être effectué lors de la phase initiale du cycle de vie des tests car il vérifie très rapidement la productivité de la construction et garantit si les exigences élémentaires peuvent être remplies ou non. Chaque fois qu'une nouvelle version est déployée ou qu'une modification a été apportée à la version, des tests de fumée doivent être effectués.

Le développement logiciel est toujours divisé en différents sprints afin que tous les coins soient couverts, il est donc important que chaque sprint ait un code stable, donc le test de fumée prend très peu de temps pour répondre à ce besoin avant le test de régression et, de cette façon, nous économisons également notre temps précieux aussi.

L'objectif des tests de fumée est de tester les fonctionnalités importantes d'un système et non d'exécuter les scénarios de test exhaustifs.

Aussi, lisez: 7 signes que votre entreprise doit passer à un nouveau CRM

Que faire s'il n'y a pas de test de fumée ?

Il est nécessaire que chaque nouvelle version déployée soit testée de manière agressive avec des tests de fumée, car il est possible que sans cela, certains bogues critiques ne soient pas détectés et puissent être un obstacle plus tard dans d'autres cycles de test. Il est également possible que sans test de fumée, une erreur d'intégration puisse être générée.

Comment la procédure de test de fumée peut-elle être automatisée ? 

Tests de fumée automatisés peut fonctionner fréquemment en production, protégeant les fonctions critiques et déclenchant des alertes pour une résolution rapide des défauts avant un impact majeur sur le client. Pour les nouvelles versions prêtes à être déployées, l'automatisation fournit une validation immédiate par rapport aux tests manuels. 

Au lieu d'une exécution manuelle, des suites de tests de fumée automatisées sont déclenchées sur les nouvelles versions préliminaires du logiciel. Une gamme optimale de tests de fumée automatisés contient des tests modestes mais suffisamment rapides, généralement 20-50. Trop peu ou trop de données peuvent compromettre cette vérification préliminaire. 

De nombreuses automatisations de tests des outils existent dans d’innombrables promesses des fournisseurs. Les principales options se concentrent sur l’automatisation des tests de navigateur, avec les frameworks de pointe Selenium. L’exécution de ces validations détecte rapidement les bogues logiciels. Des cycles entiers de tests de fumée automatisés peuvent être complétés en quelques jours. 

Pour les premières versions de logiciels, les tests de fumée automatisés devraient fournir une large couverture du système. Cela permet aux développeurs d’effectuer rapidement des tests de fumée incrémentiels sans que l’application soit totalement stable. Plus de domaines peuvent être couverts automatiquement par rapport aux cadences de tests manuels. 

Aussi, lisez: Tester un MS Dynamics CRM personnalisé

Avantages des tests de fumée

Grâce aux tests de fumée, les développeurs peuvent bénéficier des avantages suivants :

  1. Résolution de bogues plus rapide pour les problèmes nouveaux et de régression

En effectuant des tests de fumée, l'équipe de développement peut rapidement lancer le débogage et l'analyse des causes profondes de tout problème nouvellement découvert ou récurrent. Contrairement à la suite de tests complète, test de fumée offre une couverture large mais une profondeur limitée.

Ceci permet à l' Équipe d'assurance qualité à continuer les tests de régression sur une construction avec une certaine stabilité pendant que les développeurs corrigent les défauts identifiés lors des tests de fumée, ce qui entraîne une efficacité accrue.

Une fois que les développeurs ont corrigé ces problèmes, ils peuvent alors se concentrer sur la résolution des bogues découverts lors des tests de régression. 

  1. Efficacité améliorée des tests

L'utilisation de tests de fumée permet à l'équipe de test d'économiser les ressources. Il est improductif d’investir des efforts dans une construction défectueuse qui fonctionne à peine. Par conséquent, il est préférable de s’appuyer sur des tests de fumée pour détecter les instabilités.

Cette approche permet aux développeurs d'éliminer ces problèmes plus tôt, garantissant que chaque nouvelle version du développement logiciel agile, qui s'appuie sur la précédente, est robuste et exempte de bogues.

Essentiellement, les tests de fumée améliorent la fiabilité du code principal et facilitent une intégration plus fluide des nouvelles versions en réduisant la probabilité de problèmes importants. 

  1. Détection précoce des bogues critiques

L’un des avantages les plus notables des tests de fumée est sa capacité à identifier à un stade précoce les problèmes liés aux fonctionnalités fondamentales du système.

Comme rapporté par certains Fonctionner clients, la mise en œuvre et l'exécution d'une suite de tests de fumée efficace leur permettent de détecter et de traiter jusqu'à 80 % des défauts rencontrés.

Cela correspond bien au principe de Pareto, selon lequel les tests de fumée, même s'ils ne couvrent que 20 % ou moins du total des cas de test pour de nombreuses équipes, parviennent à découvrir 80 % ou plusieurs des défauts. Cela justifie à lui seul la valeur des efforts déployés en matière de tests de fumée. 

  1. Réduction des risques liés à l'intégration

Les tests de fumée s'avèrent avantageux pour les intégrations qui impliquent l'ajout de nouvelles fonctionnalités à un logiciel existant, un scénario courant dans l'utilisation des outils et méthodologies CI/CD.

Chaque nouvelle version introduisant ces fonctionnalités doit être testée. En intégrant des tests de fumée dans le processus de test, on peut garantir que chaque composant du programme intégré a été minutieusement testé.

Par conséquent, l’intégration globale devient plus fluide et plus stable. De plus, en disposant de preuves de la fiabilité et de l'absence de failles logicielles dans le nouveau contenu, la probabilité que la version d'origine rejette le matériel mis à jour est considérablement réduite. 

  1. Efficacité du temps et des ressources 

Les tests de fumée durent généralement de 15 minutes à 2 heures, selon la complexité du système (dans le pire des cas). L'automatisation des tests de fumée peut réduire considérablement le temps requis.

En identifiant rapidement et efficacement les causes des problèmes grâce aux tests de fumée, les équipes peuvent passer moins de temps à parcourir le code à la recherche de coupables potentiels, ce qui se traduit par des économies de temps et d'argent, en particulier pour les équipes ayant une utilisation limitée de l'automatisation.

De plus, l’automatisation complète du processus de test de fumée peut apporter des avantages encore plus substantiels. 

  1. Potentiel d'automatisation 

L'automatisation permet des économies significatives en temps et en ressources. Les robots sont intrinsèquement plus rapides que les humains dans l’exécution des tâches et des flux de travail.

Bien que les tâches nécessitant de la créativité humaine ne puissent pas être automatisées, les systèmes basés sur l’IA peuvent effectuer des tests de fumée, ce qui entraîne une réduction significative de la durée des tests.

Les avantages de l’automatisation s’étendent à la garantie d’une exécution cohérente des procédures, à l’élimination de l’imprévisibilité des erreurs humaines et à l’augmentation de la fréquence des tests. 

  1. Adaptabilité 

La flexibilité et l'agilité du processus de test de fumée permettent une utilisation maximale sans aucune automatisation. Avec trois types différents de tests de fumée disponibles, il y en a toujours au moins un qui répond à des exigences spécifiques.

Tout le monde n’a pas besoin de s’appuyer sur l’automatisation, et les développeurs peuvent toujours effectuer des tests de fumée manuels s’ils choisissent de ne pas l’automatiser.

Comme détaillé dans la section décrivant cette approche, les tests de fumée manuels présentent leurs propres avantages. De plus, les tests de fumée ne se limitent pas aux méthodes automatisées ou manuelles, ce qui démontre leur polyvalence. 

Aussi, lisez: Test basé sur des modèles: la nouvelle ère de l'automatisation logicielle

Étapes à suivre pour les tests de fumée :

étapes à suivre lors des tests de fumée

1. Préparez-vous aux tests de fumée 

Avant d'exécuter un test de fumée, il faut déterminer le nombre nécessaire de cas de test pour valider les fonctionnalités de base. Sans un nombre adéquat défini dès le départ, les progrès peuvent être retardés lors du recalcul.

Après une build réussie mais avant les tests, des étapes de configuration préparatoires peuvent être nécessaires : configuration des bases de données, lancement des serveurs, installation des licences, etc. 

Il faut effectuer les tâches de configuration requises après la construction et les pré-tests. Cela inclut la validation des licences, le stockage des données dans tous les environnements, l'initialisation des serveurs et les tâches associées.

La première étape pour tous devrait être de choisir des cas de tests d’analyse. Les tests sélectionnés doivent couvrir les fonctionnalités clés du produit sans passer par des flux moins critiques. Un plus grand nombre de tests génèrent des résultats plus robustes et exploitables. 

2. Créez des tests de fumée 

Vient ensuite la construction des suites de tests nécessaires pour le protocole de test de fumée. Cela nécessite de finaliser des cas de test et des scripts adaptés aux méthodes de test choisies (manuelles, automatisées ou hybrides). Après la sélection des scénarios de test, la prochaine étape consiste à créer des scripts de test exécutables. 

Un script de test de fumée unique constitue la meilleure pratique, améliorant la flexibilité des tests de variations. L'action ultérieure consiste à rassembler les artefacts de documentation requis pour l'effort de test de fumée. Par exemple, en accélérant les outils de ligne de commande, on téléchargerait de nombreux fichiers de test localement sur le disque. 

Les commandes de téléchargement requises diffèrent des logiciels en attente. Dans ce contexte, il est essentiel de confirmer l'alignement des tests sur le flux de travail de l'entreprise. Si vous ne parvenez pas à terminer un flux de travail de bout en bout, le test échouera. 

3. Exécutez des tests de fumée 

La prochaine étape consiste à exécuter les tests de fumée rédigés sur la version. Après l'exécution, les résultats peuvent être évalués. L’exploitation d’un seul script de test de fumée offre plus de flexibilité. Le lancement de l'exécution des tests doit s'intégrer aux chaînes d'outils de build existantes, en stockant les résultats avec d'autres artefacts de build à des fins de comparaison. 

Si des échecs de test surviennent, il est essentiel d’en informer les développeurs, en leur transmettant la version précise du script. Surtout, respectez rigoureusement les processus exposés lors des étapes précédentes. Par exemple, avoir des testeurs manuels de secours en attente pour gérer l’attrition inattendue des testeurs. 

À ce stade, des mécanismes d’urgence pour de tels scénarios devraient être en place, même si des surprises se produisent inévitablement. Dans ce contexte, il est essentiel de surveiller et de surveiller activement les problèmes. 

4. Itérer en fonction des résultats 

Avec un test de fumée réussi, la construction peut progresser vers des tests fonctionnels et unitaires plus complets. Alternativement, les tests échoués reviennent au développement pour être retravaillés. Indubitablement, test de fumée se produit en multiples au cours de n’importe quel cycle de publication. N’hésitez donc pas à faire appel aux designers lorsque des ajustements sont nécessaires. 

L’étude des résultats des tests de fumée simplifie la détermination de la qualité de construction réussie ou échouée. Pour une entreprise SaaS, les normes de qualité peuvent être plus élevées, avec un taux d'échec de 10 % incitant à une reconstruction. Toutefois, des scénarios moins sensibles à la stabilité peuvent tolérer le même taux.

La clé est d’adapter les attentes aux exigences lors de l’évaluation. Une fois les tests de fumée terminés, un nettoyage des artefacts de test devient nécessaire. 

Aussi, lisez: 11 questions sur l'assurance qualité et les tests à poser à votre partenaire de développement d'applications

Types de tests de fumée :

Il existe trois approches principales pour les tests de fumée : automatisé, manuel et hybride. Chacun a ses atouts et ses applications.

  1. Tests automatisés :  
    Tests de fumée automatisés utilise des outils logiciels pour exécuter des tests sur une nouvelle version. Il est extrêmement rapide et efficace, permettant aux développeurs de vérifier rapidement les nouvelles versions avant le déploiement. Cependant, les tests automatisés peuvent passer à côté de problèmes subtils qu'un testeur humain remarquerait. Travaux d'automatisation idéal pour les tests de régression et la confirmation des fonctionnalités de base. 
  2. Test manuel :
    Les tests manuels, quant à eux, reposent sur des testeurs humains qui conçoivent et exécutent des cas de test. Cela permet des tests plus exploratoires et l’identification des problèmes de cas extrêmes. Cependant, les tests manuels sont plus lents et nécessitent plus de ressources. Cela fonctionne mieux lorsque les cas de test ne peuvent pas être facilement automatisés. 
  3. Tests hybrides :
    Les tests hybrides combinent l'automatisation et les tests manuels. Certains cas de test de base sont exécutés automatiquement, tandis que les testeurs vérifient manuellement le comportement et les flux de travail des applications plus complexes. Cela permet à la fois la rapidité et la profondeur des tests. L’inconvénient est la complexité de la mise en œuvre et du maintien d’une approche hybride. 

Conclusion

La pratique consistant à effectuer des tests de fumée sur chaque construction est cruciale pour identifier les défauts à un stade précoce. Cette activité sert de point de contrôle final avant qu'une construction de logiciel ne passe à l'étape système, garantissant que seules les versions stables et fonctionnelles sont soumises à des tests plus approfondis. Qu'il s'agisse de nouveaux développements ou de versions majeures et mineures, l'application cohérente des tests de fumée est essentielle pour maintenir l'intégrité du logiciel. 

Avant de commencer les tests de fumée, le Équipe d'assurance qualité doit vérifier la version correcte de l'application testée, un processus simple qui évalue efficacement la stabilité de l'application. En identifiant rapidement les problèmes critiques, les tests de fumée minimisent les efforts de test et contribuent à l'amélioration globale de la qualité des applications. Qu'il soit effectué manuellement ou automatiquement, le choix de la méthode de test de fumée peut être adapté aux besoins spécifiques du client et de l'organisation. 

En conclusion, l'exécution régulière de tests de fumée sert non seulement de protection contre les défauts majeurs, mais rationalise également le processus de test, améliorant ainsi la fiabilité et les performances du logiciel. 

[sc name="selenium automation tool"] [add_newsletter] [add_related_page_diff_contents blog_cat = "web-application"]

Toutes les industries se concentrent aujourd'hui sur la production et la fourniture des meilleurs résultats de qualité à leurs clients et à leurs marchés, et il en va de même pour le secteur du développement de logiciels et pour y parvenir, des tests de logiciels productifs sont tout ce qui est nécessaire tel qu'il est. l'élément clé pour atteindre la cible.

Il existe de nombreuses façons de tester le logiciel, notamment les tests unitaires, les tests d'API, les tests de cohérence, les tests de fumée, les tests d'intégration, les tests fonctionnels et non fonctionnels, etc. Parmi toutes ces méthodes énumérées, le test de fumée est celui qui est très crucial à sa manière et ce blog se concentre sur celui-ci qui couvrira différents aspects de cette méthodologie.

Qu'est-ce que le test de fumée ?

Test de fumée Il s'agit d'un niveau de test préliminaire effectué pour vérifier les fonctionnalités de base d'une application logicielle. Le terme "test de fumée" est dérivé de l'industrie électronique, où un appareil est allumé et vérifié pour détecter de la fumée qui en sort, ce qui indiquerait une panne majeure.

Dans le contexte des tests logiciels, les tests de fumée consistent à exécuter les fonctions les plus importantes d'un programme pour vérifier s'il est suffisamment stable pour des tests plus rigoureux. 

L'objectif principal de test de fumée est de déterminer si les fonctionnalités critiques du logiciel fonctionnent comme prévu. Elle est généralement effectuée avant des tests plus complets, tels que des tests de régression ou des tests fonctionnels, afin d'économiser du temps et des efforts en identifiant les problèmes majeurs dès le début du cycle de développement.

Les tests de fumée ne sont pas exhaustifs et n'entrent pas dans les détails les plus fins du logiciel ; il se concentre plutôt sur la garantie que les fonctionnalités de base sont opérationnelles. 

En effectuant des tests de fumée, équipes de développement logiciel peut détecter rapidement les défauts majeurs, permettant une résolution plus rapide et évitant le gaspillage de ressources lors de tests plus approfondis d'un produit fondamentalement défectueux. Cette approche contribue à maintenir la qualité et la fiabilité globales du logiciel. 

Rôle des tests de fumée

Le test de fumée cycle effectué par Équipes d'assurance qualité dans l'environnement de test garantit que si la version déployée atteint l'objectif principal et si elle doit être testée davantage ou non.

En d’autres termes, si la version échoue au scénario de test des fonctionnalités de base, elle sera immédiatement rejetée par l’équipe d’assurance qualité et cessera de la tester. Il est rédigé pour garantir la fonctionnalité de base de la nouvelle version.

Ce type de processus et de méthode de vérification vérifie également la stabilité et l'aspect fonctionnel complet de la construction et s'il échoue au test de fumée, il n'y a aucun sens à le tester.

Par conséquent, en un mot, les tests de fumée sont très prometteurs pour confirmer si une version est suffisamment stable pour être testée plus avant.

Aussi, lisez: Les nouvelles grandes choses de CodeIgniter 4

Aperçu des tests de fumée

Avec test de fumée, la plupart des problèmes de construction peuvent être identifiés dans les premières étapes du développement du programme et peuvent être utiles pour la correction de ceux-ci. On peut donc dire que les tests de fumée sont un test de régression fréquent des principales fonctionnalités et se manifeste si la construction est prêt à poursuivre les tests.

Cette méthode peut être adoptée par les développeurs et la version réussit le test, alors seulement elle peut être déployée pour des tests supplémentaires, sinon elle doit être rejetée.

Voici une représentation picturale de ce qui précède :

Qu'est-ce que le test de fumée
Copier l'infographie
×

Quand faire un test de fumée ?

Test de fumée doit être effectué lors de la phase initiale du cycle de vie des tests car il vérifie très rapidement la productivité de la construction et garantit si les exigences élémentaires peuvent être remplies ou non. Chaque fois qu'une nouvelle version est déployée ou qu'une modification a été apportée à la version, des tests de fumée doivent être effectués.

Le développement logiciel est toujours divisé en différents sprints afin que tous les coins soient couverts, il est donc important que chaque sprint ait un code stable, donc le test de fumée prend très peu de temps pour répondre à ce besoin avant le test de régression et, de cette façon, nous économisons également notre temps précieux aussi.

L'objectif des tests de fumée est de tester les fonctionnalités importantes d'un système et non d'exécuter les scénarios de test exhaustifs.

Aussi, lisez: 7 signes que votre entreprise doit passer à un nouveau CRM

Que faire s'il n'y a pas de test de fumée ?

Il est nécessaire que chaque nouvelle version déployée soit testée de manière agressive avec des tests de fumée, car il est possible que sans cela, certains bogues critiques ne soient pas détectés et puissent être un obstacle plus tard dans d'autres cycles de test. Il est également possible que sans test de fumée, une erreur d'intégration puisse être générée.

Comment la procédure de test de fumée peut-elle être automatisée ? 

Tests de fumée automatisés peut fonctionner fréquemment en production, protégeant les fonctions critiques et déclenchant des alertes pour une résolution rapide des défauts avant un impact majeur sur le client. Pour les nouvelles versions prêtes à être déployées, l'automatisation fournit une validation immédiate par rapport aux tests manuels. 

Au lieu d'une exécution manuelle, des suites de tests de fumée automatisées sont déclenchées sur les nouvelles versions préliminaires du logiciel. Une gamme optimale de tests de fumée automatisés contient des tests modestes mais suffisamment rapides, généralement 20-50. Trop peu ou trop de données peuvent compromettre cette vérification préliminaire. 

De nombreuses automatisations de tests des outils existent dans d’innombrables promesses des fournisseurs. Les principales options se concentrent sur l’automatisation des tests de navigateur, avec les frameworks de pointe Selenium. L’exécution de ces validations détecte rapidement les bogues logiciels. Des cycles entiers de tests de fumée automatisés peuvent être complétés en quelques jours. 

Pour les premières versions de logiciels, les tests de fumée automatisés devraient fournir une large couverture du système. Cela permet aux développeurs d’effectuer rapidement des tests de fumée incrémentiels sans que l’application soit totalement stable. Plus de domaines peuvent être couverts automatiquement par rapport aux cadences de tests manuels. 

Aussi, lisez: Tester un MS Dynamics CRM personnalisé

Avantages des tests de fumée

Grâce aux tests de fumée, les développeurs peuvent bénéficier des avantages suivants :

  1. Résolution de bogues plus rapide pour les problèmes nouveaux et de régression

En effectuant des tests de fumée, l'équipe de développement peut rapidement lancer le débogage et l'analyse des causes profondes de tout problème nouvellement découvert ou récurrent. Contrairement à la suite de tests complète, test de fumée offre une couverture large mais une profondeur limitée.

Ceci permet à l' Équipe d'assurance qualité à continuer les tests de régression sur une construction avec une certaine stabilité pendant que les développeurs corrigent les défauts identifiés lors des tests de fumée, ce qui entraîne une efficacité accrue.

Une fois que les développeurs ont corrigé ces problèmes, ils peuvent alors se concentrer sur la résolution des bogues découverts lors des tests de régression. 

  1. Efficacité améliorée des tests

L'utilisation de tests de fumée permet à l'équipe de test d'économiser les ressources. Il est improductif d’investir des efforts dans une construction défectueuse qui fonctionne à peine. Par conséquent, il est préférable de s’appuyer sur des tests de fumée pour détecter les instabilités.

Cette approche permet aux développeurs d'éliminer ces problèmes plus tôt, garantissant que chaque nouvelle version du développement logiciel agile, qui s'appuie sur la précédente, est robuste et exempte de bogues.

Essentiellement, les tests de fumée améliorent la fiabilité du code principal et facilitent une intégration plus fluide des nouvelles versions en réduisant la probabilité de problèmes importants. 

  1. Détection précoce des bogues critiques

L’un des avantages les plus notables des tests de fumée est sa capacité à identifier à un stade précoce les problèmes liés aux fonctionnalités fondamentales du système.

Comme rapporté par certains Fonctionner clients, la mise en œuvre et l'exécution d'une suite de tests de fumée efficace leur permettent de détecter et de traiter jusqu'à 80 % des défauts rencontrés.

Cela correspond bien au principe de Pareto, selon lequel les tests de fumée, même s'ils ne couvrent que 20 % ou moins du total des cas de test pour de nombreuses équipes, parviennent à découvrir 80 % ou plusieurs des défauts. Cela justifie à lui seul la valeur des efforts déployés en matière de tests de fumée. 

  1. Réduction des risques liés à l'intégration

Les tests de fumée s'avèrent avantageux pour les intégrations qui impliquent l'ajout de nouvelles fonctionnalités à un logiciel existant, un scénario courant dans l'utilisation des outils et méthodologies CI/CD.

Chaque nouvelle version introduisant ces fonctionnalités doit être testée. En intégrant des tests de fumée dans le processus de test, on peut garantir que chaque composant du programme intégré a été minutieusement testé.

Par conséquent, l’intégration globale devient plus fluide et plus stable. De plus, en disposant de preuves de la fiabilité et de l'absence de failles logicielles dans le nouveau contenu, la probabilité que la version d'origine rejette le matériel mis à jour est considérablement réduite. 

  1. Efficacité du temps et des ressources 

Les tests de fumée durent généralement de 15 minutes à 2 heures, selon la complexité du système (dans le pire des cas). L'automatisation des tests de fumée peut réduire considérablement le temps requis.

En identifiant rapidement et efficacement les causes des problèmes grâce aux tests de fumée, les équipes peuvent passer moins de temps à parcourir le code à la recherche de coupables potentiels, ce qui se traduit par des économies de temps et d'argent, en particulier pour les équipes ayant une utilisation limitée de l'automatisation.

De plus, l’automatisation complète du processus de test de fumée peut apporter des avantages encore plus substantiels. 

  1. Potentiel d'automatisation 

L'automatisation permet des économies significatives en temps et en ressources. Les robots sont intrinsèquement plus rapides que les humains dans l’exécution des tâches et des flux de travail.

Bien que les tâches nécessitant de la créativité humaine ne puissent pas être automatisées, les systèmes basés sur l’IA peuvent effectuer des tests de fumée, ce qui entraîne une réduction significative de la durée des tests.

Les avantages de l’automatisation s’étendent à la garantie d’une exécution cohérente des procédures, à l’élimination de l’imprévisibilité des erreurs humaines et à l’augmentation de la fréquence des tests. 

  1. Adaptabilité 

La flexibilité et l'agilité du processus de test de fumée permettent une utilisation maximale sans aucune automatisation. Avec trois types différents de tests de fumée disponibles, il y en a toujours au moins un qui répond à des exigences spécifiques.

Tout le monde n’a pas besoin de s’appuyer sur l’automatisation, et les développeurs peuvent toujours effectuer des tests de fumée manuels s’ils choisissent de ne pas l’automatiser.

Comme détaillé dans la section décrivant cette approche, les tests de fumée manuels présentent leurs propres avantages. De plus, les tests de fumée ne se limitent pas aux méthodes automatisées ou manuelles, ce qui démontre leur polyvalence. 

Aussi, lisez: Test basé sur des modèles: la nouvelle ère de l'automatisation logicielle

Étapes à suivre pour les tests de fumée :

étapes à suivre lors des tests de fumée

1. Préparez-vous aux tests de fumée 

Avant d'exécuter un test de fumée, il faut déterminer le nombre nécessaire de cas de test pour valider les fonctionnalités de base. Sans un nombre adéquat défini dès le départ, les progrès peuvent être retardés lors du recalcul.

Après une build réussie mais avant les tests, des étapes de configuration préparatoires peuvent être nécessaires : configuration des bases de données, lancement des serveurs, installation des licences, etc. 

Il faut effectuer les tâches de configuration requises après la construction et les pré-tests. Cela inclut la validation des licences, le stockage des données dans tous les environnements, l'initialisation des serveurs et les tâches associées.

La première étape pour tous devrait être de choisir des cas de tests d’analyse. Les tests sélectionnés doivent couvrir les fonctionnalités clés du produit sans passer par des flux moins critiques. Un plus grand nombre de tests génèrent des résultats plus robustes et exploitables. 

2. Créez des tests de fumée 

Vient ensuite la construction des suites de tests nécessaires pour le protocole de test de fumée. Cela nécessite de finaliser des cas de test et des scripts adaptés aux méthodes de test choisies (manuelles, automatisées ou hybrides). Après la sélection des scénarios de test, la prochaine étape consiste à créer des scripts de test exécutables. 

Un script de test de fumée unique constitue la meilleure pratique, améliorant la flexibilité des tests de variations. L'action ultérieure consiste à rassembler les artefacts de documentation requis pour l'effort de test de fumée. Par exemple, en accélérant les outils de ligne de commande, on téléchargerait de nombreux fichiers de test localement sur le disque. 

Les commandes de téléchargement requises diffèrent des logiciels en attente. Dans ce contexte, il est essentiel de confirmer l'alignement des tests sur le flux de travail de l'entreprise. Si vous ne parvenez pas à terminer un flux de travail de bout en bout, le test échouera. 

3. Exécutez des tests de fumée 

La prochaine étape consiste à exécuter les tests de fumée rédigés sur la version. Après l'exécution, les résultats peuvent être évalués. L’exploitation d’un seul script de test de fumée offre plus de flexibilité. Le lancement de l'exécution des tests doit s'intégrer aux chaînes d'outils de build existantes, en stockant les résultats avec d'autres artefacts de build à des fins de comparaison. 

Si des échecs de test surviennent, il est essentiel d’en informer les développeurs, en leur transmettant la version précise du script. Surtout, respectez rigoureusement les processus exposés lors des étapes précédentes. Par exemple, avoir des testeurs manuels de secours en attente pour gérer l’attrition inattendue des testeurs. 

À ce stade, des mécanismes d’urgence pour de tels scénarios devraient être en place, même si des surprises se produisent inévitablement. Dans ce contexte, il est essentiel de surveiller et de surveiller activement les problèmes. 

4. Itérer en fonction des résultats 

Avec un test de fumée réussi, la construction peut progresser vers des tests fonctionnels et unitaires plus complets. Alternativement, les tests échoués reviennent au développement pour être retravaillés. Indubitablement, test de fumée se produit en multiples au cours de n’importe quel cycle de publication. N’hésitez donc pas à faire appel aux designers lorsque des ajustements sont nécessaires. 

L’étude des résultats des tests de fumée simplifie la détermination de la qualité de construction réussie ou échouée. Pour une entreprise SaaS, les normes de qualité peuvent être plus élevées, avec un taux d'échec de 10 % incitant à une reconstruction. Toutefois, des scénarios moins sensibles à la stabilité peuvent tolérer le même taux.

La clé est d’adapter les attentes aux exigences lors de l’évaluation. Une fois les tests de fumée terminés, un nettoyage des artefacts de test devient nécessaire. 

Aussi, lisez: 11 questions sur l'assurance qualité et les tests à poser à votre partenaire de développement d'applications

Types de tests de fumée :

Il existe trois approches principales pour les tests de fumée : automatisé, manuel et hybride. Chacun a ses atouts et ses applications.

  1. Tests automatisés :  
    Tests de fumée automatisés utilise des outils logiciels pour exécuter des tests sur une nouvelle version. Il est extrêmement rapide et efficace, permettant aux développeurs de vérifier rapidement les nouvelles versions avant le déploiement. Cependant, les tests automatisés peuvent passer à côté de problèmes subtils qu'un testeur humain remarquerait. Travaux d'automatisation idéal pour les tests de régression et la confirmation des fonctionnalités de base. 
  2. Test manuel :
    Les tests manuels, quant à eux, reposent sur des testeurs humains qui conçoivent et exécutent des cas de test. Cela permet des tests plus exploratoires et l’identification des problèmes de cas extrêmes. Cependant, les tests manuels sont plus lents et nécessitent plus de ressources. Cela fonctionne mieux lorsque les cas de test ne peuvent pas être facilement automatisés. 
  3. Tests hybrides :
    Les tests hybrides combinent l'automatisation et les tests manuels. Certains cas de test de base sont exécutés automatiquement, tandis que les testeurs vérifient manuellement le comportement et les flux de travail des applications plus complexes. Cela permet à la fois la rapidité et la profondeur des tests. L’inconvénient est la complexité de la mise en œuvre et du maintien d’une approche hybride. 

Conclusion

La pratique consistant à effectuer des tests de fumée sur chaque construction est cruciale pour identifier les défauts à un stade précoce. Cette activité sert de point de contrôle final avant qu'une construction de logiciel ne passe à l'étape système, garantissant que seules les versions stables et fonctionnelles sont soumises à des tests plus approfondis. Qu'il s'agisse de nouveaux développements ou de versions majeures et mineures, l'application cohérente des tests de fumée est essentielle pour maintenir l'intégrité du logiciel. 

Avant de commencer les tests de fumée, le Équipe d'assurance qualité doit vérifier la version correcte de l'application testée, un processus simple qui évalue efficacement la stabilité de l'application. En identifiant rapidement les problèmes critiques, les tests de fumée minimisent les efforts de test et contribuent à l'amélioration globale de la qualité des applications. Qu'il soit effectué manuellement ou automatiquement, le choix de la méthode de test de fumée peut être adapté aux besoins spécifiques du client et de l'organisation. 

En conclusion, l'exécution régulière de tests de fumée sert non seulement de protection contre les défauts majeurs, mais rationalise également le processus de test, améliorant ainsi la fiabilité et les performances du logiciel. 

Services de test de logiciels automatisés

Avec des outils de test automatisés comme le sélénium, vous pouvez augmenter l'efficacité, l'efficience et la couverture des tests de votre application logicielle. La technologie Cynoteck aide les organisations à fournir des logiciels / applications de qualité batterie en utilisant des outils de test automatisés. contactez-nous pour toute assistance.



invité
1 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
blancplainsconsulting
blancplainsconsulting
Août 23, 2021 10: 37 am

Merci pour le partage de ce blog informatif. Les tests de fumée à un stade précoce du développement du produit présentent de nombreux avantages. Par conséquent, ce processus de test doit être adopté le plus rapidement possible.

1
0
J'adorerais vos pensées, veuillez commenter.x